Lutter contre l'abstention : Miossec s'engage

Lutter contre l’abstention : Miossec s’engage

Le chanteur Miossec réagit au choc des élections législatives précipitées

Depuis dimanche soir, Miossec, célèbre pour ses chansons politiques engagées telles que “Regarde un peu la France” et “On était tellement de gauche”, se trouve dans un état de sidération. Originaire de Bretagne, une région récemment touchée par la montée du Rassemblement National, l’artiste exprime son désarroi face à la situation actuelle.

“Les mots me manquent pour décrire la situation dans laquelle nous nous trouvons. Cela ressemble à de la science-fiction. Lorsque j’ai appris la dissolution de l’Assemblée nationale par Macron, j’ai cru à une fake news. Mais malheureusement, c’était bien réel. La peur est palpable, surtout en Bretagne, où le RN progresse. Même des villes comme Brest ne sont plus à l’abri. C’est terrifiant. Nous avons été pris au dépourvu. Cette situation inattendue nous plonge dans l’incertitude la plus totale”, confie Miossec.

Une époque marquée par la désinformation

Miossec souligne également les défis posés par l’époque actuelle, caractérisée par la montée de la désinformation et de la polarisation. “Les réseaux sociaux jouent un rôle prépondérant dans la diffusion d’informations souvent biaisées. La situation est préoccupante, avec des médias comme CNews en première ligne et des intérêts politiques en toile de fond. Il n’y a plus de place pour l’humour. La campagne électorale qui s’annonce en trois semaines seulement est un véritable défi. En tant que sympathisant de gauche, j’ai encore un peu d’espoir, mais je crains que la bataille soit difficile”, explique-t-il.

Un avenir incertain et des questions en suspens

Interrogatif sur les motivations de Macron et l’avenir politique du pays, Miossec avoue son incompréhension face à la situation. “Nous devons rester vigilants et ne pas céder à la résignation. L’abstention est un danger réel. Il est temps de se réveiller et de se battre pour nos convictions”, conclut-il.

  • Législatives 2024
  • Miossec

Leave a Reply